Visite à la râperie de Longchamps



Visite à la râperie de Longchamps
Le mardi 23 novembre 2010, nous sommes allés visiter la râperie de Longchamps. Pourquoi?
Parce que dans notre commune, il y a des fermiers qui cultivent des betteraves. Mais de moins en moins car les sucreries toutes proches (Genappe, puis Brugelette) ont été fermées. Il faut donc les porter à la râperie de Longchamps. Mais Longchamps ce n'est pas tout près de Villers-Perwin et les fermiers perdent beaucoup d'argent à cause du trajet.
Bien sûr, pour s'y rendre, nous avons emprunté plusieurs routes dont la N5, la E42 direction Liège, Namur et un morceau de la E411 vers Eghezée.

Visite à la râperie de Longchamps
Connaissez-vous la différence entre une râperie et une sucrerie?

Dans une râperie, on râpe les betteraves en fines cossettes (fines frites) avec lesquelles on produit un jus de diffusion sucré et filtré.
Dans une sucrerie, on produit du sucre cristallisé au départ de ce jus de diffusion.
A Longchamps, le jus de diffusion filtré est envoyé dans la sucrerie de Wanze par un pipe-line de 29 km (gros tuyaux métalliques souterrains ou aériens).
A Wanze, ce jus sera transformé en sucre cristallisé.

Arnaud Capron, Jean-François Debar, Colin Raemaekers
Elèves de 6ème année à Villers-Perwin

Visite à la râperie de Longchamps
Les étapes pour obtenir du jus de diffusion filtré.

Le sucre, c'est délicieux, mais avant d'arriver à l'état cristallisé, il a fallu travailler dur, pour obtenir ce jus de diffusion filtré, produit à la râperie de Longchamps.
Voici les diverses étapes qui permettent d'y arriver: d'abord, on procède à la pesée du camion de betteraves dès son arrivée, puis une sonde prend un échantillon de betteraves dans sa benne. Celui-ci sera analysé afin d'en déterminer son taux de sucre, ce qui permettra de rémunérer le fermier en fonction de la masse de betteraves déposées et bien sûr, du taux de sucre qu'elles contiennent. Ensuite, le camion décharge sa marchandise. Une fois vide, il repasse sur la balance. On peut ainsi calculer la masse nette des betteraves.
Celles-ci seront lavées et coupées en fines cossettes et seront plongées dans une eau très chaude où elles pourront diffuser leur jus sucré. Le jus obtenu sera ensuite filtré avec de la chaux pour extraire toutes les impuretés. Les cossettes restantes seront pressées pour ainsi récupérer leur jus. Elles seront finalement transformées en pulpe ou en granulés pour le bétail. Le jus sucré s'appelle du jus de diffusion, il sera alors envoyé dans une sucrerie pour le faire cristalliser.

Camille Art, Zoé Le Coquen, Anaïs Van Hée, Julien De Meyer
Elèves de 6ème année à Villers-Perwin

Mercredi 23 Février 2011
Fabrice Verecken
Lu 2047 fois
Fabrice Verecken

Secrétariat et direction | Espace enseignants | Wayaux | Mellet - Mirabelles | Mellet - Vieux-Château | Villers-Perwin | Rèves